Cycle de l’éternité fugace

Je suis toujours étonnée de la capacité que le temps a de s’étirer et de se compresser.

L’horloge est pourtant bien réglée et son sempiternel tic-tac est d’une constance presque effrayante. Malgré cela, dans nos esprits parfois le temps s’allonge alors que résonnent plus fort les pas de la trotteuse. Et d’autres fois un battement de cils semble nous faire voyager, en un éclat de rire des heures sont passées.
Et j’aime ces longs moments qui paraissent être des instants, qui se résument à une suite de sensations, où mes pensées accaparantes n’existent plus car elles n’ont simplement pas leur place dans « le maintenant ». Je pourrais rester des jours à nager dans la chaleur de ces moments et toujours avoir l’impression qu’ils ont été aussi rapides qu’une expiration.
Nous finissons bien évidemment toujours par retrouver le froid et le poids des secondes écrasantes. Nous les maudissons de temps à autre, je pense qu’elles nous permettent de mieux apprécier les instants.
Nous passons ainsi de l’éternité à la fugacité, et l’équilibre est maintenu.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s