Esprit embrumé

20180509_194739_hdr939242016.jpg

(english version)

Jour gris je te déteste. Je hais l’air froid que tu apportes avec toi. Derrière ma fenêtre je regarde ce ciel désaturé que je trouve bien triste. Mon esprit semble comme dans le brouillard. A l’image du ciel je n’ai pas choisi si le soleil brillerait ou si je laisserais place à l’obscurité. C’est une journée indécise.
J’entends ton souffle lent et régulier. Dois-je te réveiller pour profiter de tes bras, ta chaleur, de ta vie ? Dois-je profiter du calme et de la sérénité de ma presque solitude ?
Je ne sais alors subis le temps au rythme des bruits de pas de la trotteuse. Déterminée, elle avance toujours régulière et contrairement à moi ne se pose pas de question, rien ne saurait l’arrêter dans sa folle course. Alors que moi sens cesse je m’arrête, reprend mon souffle, hésite, change de chemin, fonce tête baissée sans réfléchir, puis me retourne pour voir la route cabossée que j’ai choisi d’emprunter.
De là où je suis je peux voir l’autoroute de la normalité menant de façon certaine à l’oubli et à la mort, mais où se complaisent des milliers de gens. Ils voient mes chaussures abimées et pleines de cailloux et se demandent pourquoi je ne retourne pas sur le droit chemin. Mais ils ne savent pas les paysages qui se dessinent sous mes paupières lorsque je les clos. Tant de couleurs que je tente de leur décrire mais qu’ils ne comprennent pas. Tant pis…
Mais parfois je me sens seule sur cette route que j’ai choisie. Elle a pourtant croisé d’autres chemins qui finalement ne menaient pas à la destination faites pour moi. Parfois j’aimerais savoir où je vais et si un jour quelqu’un ira au même endroit. En attendant je suis là, et je continue d’avancer, peu importe mes peurs car je pense être sur la bonne voie.
Et déjà tu t’en vas, je sais que tu reviendras pourtant ce moment n’était qu’un instant, une seconde. J’aurais dû te réveiller.

Foggy mind

 

Grey day I loathe you. I hate the cold air which come with you. Behind my window I look at this unsaturated sky which seems so sad to me. My spirit is in fog. Just like the sky I didn’t choose if the sun will shine or if I will let the darkness take over me. That’s an undecided day. I hear your slow and regular breath. Must I wake you up and enjoy your arms, your heat, your life ? Must I enjoy the quiet and the serenity of my almost loneliness ?
I don’t know so I go through the time at the rythm of the second hand’s steps sound. Determinate, it keep going always regular and unlike me never wonder, nothing can stop it in its crazy race. And me, I always stop, take deep breath, hesitate, change of way, rush without thinking, then look behind to see the battered road I chose. Where I am I can see the motorway of normality that lead to oblivion and death but where thousands of people wallow. They see my damaged shoes full of rocks and ask themselves why I don’t go back to the right way. But they don’t know all the lands which draw under my eyelids when I close them. So much colors that I try to describe but they don’t understand. Whatever…
But sometimes I feel alone on this road I chose. It met other path yet, that finally lead to destination not made for me. Sometimes I’ld like to know where I go and if someone will go to the same place one day. Waiting it, I’m here and keep going no matter my fears cause I thing I’m on the right lane.
And you already leave, I know you will come back still this moment was just a second. I should have woke you up.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s